Un poème pacifique en quête d'auteur : le Pelerin de paix (édition critique)

Description
Un poème pacifique en quête d'auteur : le Pelerin de paix (édition critique)

Please download to get full document.

View again

of 24
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Food

Publish on:

Views: 4 | Pages: 24

Extension: PDF | Download: 0

Share
Tags
Transcript
  OR IS / SUPPLEMENTA MONOGRAPHIES PUBLIÉES PAR LE CENTRE INTERNATIONAL DE DIALECTOLOGIE GÉNÉRALE (LOUVAIN) MONOGRAPHS PUBLISHED BY THE INTERNATIONAL CENTER OF GENERAL DIALECTOLOGY (LOUVAIN) TOME 22 Memoire en temps advenir. Hommage Theo Venckeleer Édité par Alex V ANNESTE Peter DE WILDE Saskia KINDT et Joeri VLEMINGS PEETERS LEUVEN - PARIS - DUDLEY, MA 2003  UN POÈME PACIFIQUE EN QUÊTE D AUTEUR: LE PELERIN DE PAIX (ÉDITION CRITIQUE) Tania YAN HEMELRYCK (Fonds National de la Recherche Scientifique - Université catholique de Louvain) Dès l'aube du XIye siècle, les prémices de la littérature pacifique de langue française voient le jour sous la plume d'Eustache Deschamps (cf. Yan Hemelryck 1999-2000); l'expression et la recherche de ce bien commun vont de paire avec l'émergence de la conscience de l'écrivain en cette période du bas Moyen Âge. Outre les œuvres pacifiques consacrées, comme le Lay de paix d'Alain Chartier, le Livre de paix de George Chastelain ou encore le Passe-temps d oysiveté de Robert Gaguin, pour ne citer que ces quelques exemples envisagés dans la diachronie littéraire, il subsiste à l heure actuelle des textes pacifiques inédits dans les méandres des bibliothèques européennes 1. Ainsi, la Bibliothèque Nationale de France renferme, sous la cote 25432 de son fonds des manuscrits français, l'exemplaire d un poème pacifique anonyme recensé par les catalogues sous le titre de Pelerin de paix. Nous nous proposons dès lors de présenter, d'éditer et de commenter cette œuvre inédite qui offre un nouvel éclairage sur les multiples mises en œuvre de la poésie de circonstance à la fin du xye siècle. 1. Le manuscrit Le Pelerin de paix est conservé dans un manuscrit unique (Paris, BNF, fr. 25432); en parchemin, il renferme 7 feuillets aux dimensions de 200 x 145 mm. Les feuillets sont numérotés en chiffre arabe dans le coin supérieur droit; le 1 er plat est collé tandis que le 2 e est libre, tous deux sont en papier et non numérotés. Les deux premiers feuillets numérotés sont également en papier: le premier porte les inscriptions suivantes dans le coin 1 Consciente de la richesse de ces fonds de documentation, nous entreprenons actuellement la recension de tous les fonds d'archives et de bibliothèques de Belgique, de France et de Suisse afin de constituer l'inventaire des pièces pacifiques des XIve, XV· siècles et du début du XVIe siècle. Memoire en temps advenir, 339-361. Orbis/Supplementa, 22. Louvain: Peeters, 2003.  340 T. VAN HEMELRYCK supérieur droit: «n° 2887 l Lavall. n° 129». Le feuillet 3 porte cette inscription d une main du XVIIe siècle «Sur la Paix Entre les Roys l de France & d'Angleterre». La reliure, de cuir brun, date vraisemblablement de cette même époque et présente sur son dos le titre doré suivant: «LE PELERIN DE PAIX. Mss EN VERS S. VELIN». Le texte proprement dit débute au folio 4ro avec l'estampille de la Bibliothèque Nationale à l'encre rouge et termine au folio 7vo avec le même cachet. La fin du manuscrit est composée d un feuillet de parchemin demeuré vierge ainsi que de 8 feuillets de papier blanc suivis d un plat non collé et d un plat collé. Le titre de l œuvre apparaît en haut du f 4 et est d srcine étant donné que la hampe supérieure du «L» a été rognée lors de la reliure. C est le seul endroit qui renseigne l'appellation; en effet, dans le texte, une seule mention du substantif pelerin apparaît au vers 98 sous la forme d un vocatif adressé à l acteur, mais sans la qualification de paix. 2. La date, la langue et la versification Contrairement à ce que notifie le Catalogue des manuscrits français (Omont 1902)2, ce texte ne fut pas «composé à l occasion du mariage d Anne de Bretagne et de Charles VIII, en 1491», mais bien consécutivement à l'alliance de Charles VIII et d Henri VII, survenue un an plus tard, le 3 novembre 1492; plusieurs éléments textuels en attestent ainsi que le titre du feuillet 3 apportée par cette main anonyme au XVIIe siècle. Ainsi, le Pelerin de paix est un témoin littéraire de la paix conclue le 3 novembre 1492 à Étaples. À notre connaissance, ce texte est le seul témoin littéraire célébrant l événement3. Cette longue pièce de 210 vers décasyllabiques est composée de rimes plates et est construite de la sorte; nous avons délimité les entités compositionnelles en fonction des retraits opérés par le copiste en début de vers: 6 -4 -2 -4 -2 -4 -10 -6 -4 - 11 -7 -10 -8 -6 -4 -9 -5 -6-12-4-6-8-8-4-4-4-4-8-12-2-8-2-2-2-2- 2 8. Le texte ne présente pas de particularités de langue qui permettraient de localiser plus précisément son auteur. Notons cependant ces quelques traits: 2 La notice fut sans doute rédigée sur la base du Catalogue La Vallière qui mentionne effectivement le mariage comme sujet du poème (De Bure 1783: 296-297, n° 2887). 3 Molinier (1904, t. 5) ne mentionne que l'imprimé du traité n° 5633).  LE PELERIN DE PAIX 341 2.1 Vocalisme - En hiatus, le e est éliminé dans la prononciation, bien qu il subsiste graphiquement: veoir (vv. 3, 7), veu (v. 15,95), veistes (v. 18), aperceu (v. 33), feis (v. 65), pleust (v. 69), veiz (v. 81), eleu (v. 109), deust (v. 111, 135), veue (vv. 152, 153). Mais pourveu (: veu [vœux], v.67). -Confusion phonétique et graphique de -en- et -an-: entendre (: entreprendre, v. 126), mais prandre (v. 114); venter [vanter] (: lamenter, v. 11). - En hiatus, le i est conservé: furieux (v. 24), mais yeulx (: dieux, v.82). -Équivalence graphique et phonétique i/y: bening (: venyn v. 38), Germanie (: banye, v. 108), ramentevoyr (: debvoir, v. 128), nye (: compaignie, v. 140). -Hiatus du groupe ion: legions : regions, v. 52), perfection (: fiction, v. 192). -Hésitation graphique entre -ar- et -er-: perfaicte (v. 99) mais parfaicte v. 164). -Équivalence eilai: reigle (: aigle, v. 54). 2.2 Consonantisme -Lettres sans valeur phonologique * Subsistance graphique du -s- implosif amuï: estat (vv. 3, 29), respons (v. 9), respandu (v. 11), eust (v. 15), veistes (v. 18), resverye (v. 22), etc. * Nombreuses graphies latinisantes: • résurgence de -c-: sçay (v. 1), conflict (v. 4), lict (v. 8), sçauroit (v. 13), sçavoir (v. 28), gectoit (v. 34), promectoient (v. 36), satisfaict (v. 39) • résurgence de -d-: advis (v. 2). • résurgence de -b-: debvez (v. 125), debvoir (v. 128) • résurgence de 1 : assault (: sursault, vv. 23-24), ceulx (v. 134), heureulx (: amoureux, v. 145), eu lx (v. 162, 169), veult (v. 168), etc. * Présence graphique de c dans le groupe cq: onc (v. 22), mais oncques (v. 26) pour des raisons métriques. * Le graphème -fv- dans chetifve (v. 103,: fugitive), signale que le u doit être lu v. -Finales arbitraires -z pour noter -s: delitz (:lis, v. 142), convenuz (: Occeanus, v. 148), ilz (vv. 119, 150, 162, 189) mais ils (v. 152).  342 T. VAN HEMELRYCK - La graphie -ngn- ou -ign- note la mouillure du n: campaigne (: montaigne, v. 40), congnoissant (v. 71), congnoissance (v. 99), compaignie v. 140). -Gémination du 1 sans incidence phonétique: villaines (v. 16), voullant (v. 28), viollences (v. 30), challeur (: malheur, v. 36), voilant (v. 48), estourbillon (: Aquillon, v. 56), dilligence (v. 77), marcialles (: Ytales, v. 109), voullut (v. 138), estoilles (: voilles, v. 157), seullement (v. 160), excellence (: corpulence, v. 173). -Gémination du -f- sans incidence phonétique: suffraiges (: nauffraiges, v. 64), reffuge (v. 105), prouffict (v. 153), enffans (v. 172), deffault(v.175). -Gémination du -p- sans incidence phonétique: deppend (v. 120), pappiers (v. 183). 3. L édition critique du texte N a pas long temps, ne sçay à quel propoz, Qu'advis me fut, prenant de nuyt repoz, Veoir une armee en estat perilleux: 4 Par ung conflict de guerre merveilleux, Princes, barons, contes, infiniz nombres, Tous desconfitz, souffrans mortelz encombres. C'estoit pitié de veoir leur tristes corps 8 Au lict d'honneur oultraigeusement mors; Mors, mais combien, sans mentir je respons, Qu'on en faisoit sus les fleuves des ponts. Tant y avoit d'humain sang respandu 12 Qu'on eustjugé le monde en sang fondu. Qui est celuy qui se sçauroit venter que bien je fust gardé de lamenter, quant il eust veu les nimphes des fontaines 16 de sang meurdry, polues et villaines? Vous, dieux silvains, et vous, faunes agrestes, Veistes vous poinct lors miserables festes? En ung instant vis tumber la bataille, 20 Comme le pan d'une foible muraille Froissé d'un coup de grosse artillerye: Brief one ne fuz en telle resverye.
Related Search
Similar documents
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks