Munoz O. (2007) - Rapport de l'étude anthropologique préliminaire des restes osseux du Tumulus VIII.

Description
Munoz O. (2007) - Rapport de l'étude anthropologique préliminaire des restes osseux du Tumulus VIII.

Please download to get full document.

View again

of 8
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Genetics

Publish on:

Views: 3 | Pages: 8

Extension: PDF | Download: 0

Share
Tags
Transcript
  . RECHERCHES ARCHÉOLOGIQUES FRANCO-ALBANAISESEN PARTENARIAT AVEC L’INSTITUT ARCHÉOLOGIQUE D’ALBANIE APOLLONIA D’ILLYRIE Mission épigraphique et archéologique en Albaniefondée par Pierre C ABANES et dirigée par Jean-Luc L AMBOLEY et Bashkim V REKAJ 1 ATLAS ARCHÉOLOGIQUE ET HISTORIQUE Études réunies par Vangjel D IMO , Philippe L ENHARDT et François Q UANTIN ÉCOLE FRANÇAISE D’ATHÈNESMINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRESÉCOLE FRANÇAISE DE ROME 2007  316 ARCHÉOLOGIE ET TOPOGRAPHIE D’APOLLONIA . 348 H.Duday,  Anthropologie «de terrain», archéologie dela mort , dans R.Joussaume (dir.),  La mort. Passé, présent, conditionnel, Actes du Colloque de La Roche sur Yon (juin1994) , La Roche sur Yon, 1995 ( Groupe vendéen d’ÉtudesPréhistoriques ), p.33-75. 349 Dans la réserve de la maison de fouille. 350 L’inventaire de ces restes osseux est disponible chezl’auteur. 351 Les pièces trop fragiles n’ont pas été lavées. 352 L’état de conservation est évalué de la façon sui- vante: 0, pièce non conservée; 0-25%, conservation infé-rieure ou égale au quart de la pièce; 25-50%, entre un culièrement à l’époque hellénistique –, maisaussi d’importation: principalement de Co-rinthe au VI e siècle av. J.-C., de l’Attique au V e siècle, et de Grande Grèce à l’époque hellénis-tique. Les offrandes ou dépôts funérairesconsistent, comme ailleurs, en vases de céra-mique ou de métal, en bijoux, en astragales.Le dossier des nécropoles d’Apollonia, on le voit, recèle encore bien des zones d’ombres oud’incertitudes. La recherche, pourrait-on dire,n’en est qu’à ses balbutiements: il convien-drait de reprendre l’ensemble des donnéespour les confronter aux résultats de nouvellesfouilles d’envergure et de sondages, menés pardes archéologues associés à des anthropo-logues. En attendant, il convient de protégercette zone archéologique sensible et de la pré-server des pillages.V. D IMO , A. F ENET , A. M ANO † ANNEXER APPORT DE L ’ ÉTUDE ANTHROPOLOGIQUEPRÉLIMINAIRE DES RESTES OSSEUX DU T UMULUS VIIIpar Olivia M UNOZ En 1996, la fouille du tumulus VIII de la nécro-pole de la plaine d’Apollonia d’Illyrie, sous la direc-tion de Vangjel Dimo et Annick Fenet, a permis demettre au jour plusieurs sépultures datant du V e auIII e siècles av. J.-C. (fig.206). D’après l’un des au-teurs de la fouille, ce petit tumulus comprenaitpeut-être jusqu’à 30 sépultures à inhumation et à in-cinération. Elles ont pour la plupart été perturbéespar le creusement de tranchées militaires ou par despillages. À ce propos, nous avons nous-même puconstater que la nécropole était régulièrement «visi-tée», comme en témoignent les nombreux creuse-ments à la surface de tous les tumulus identifiables.Précisons que les ossements humains issus de lafouille du tumulus VIII n’ont pas fait l’objet d’un dé-montage et d’un enregistrement selon la méthodeostéoarchéologique classique 348 . Nous ne disposionspour cette étude d’aucun document issu de lafouille. La plupart des photographies prises aucours de celle-ci ont en outre malheureusement étéperdues. Nous avons donc très peu d’indicationsconcernant la provenance exacte des ossements (lo-calisation, contenant, connexions, perturbations,etc.).Notre analyse repose sur un examen anthropo-logique succinct réalisé à Apollonia en 2002, lorsd’une campagne dédiée à la prospection. Il va sansdire que cette étude est loin d’être complète; nousavons choisi d’en présenter ici les résultats pour mé-moire. Matériel et méthodesMatériel . Les restes osseux issus de la fouille dutumulus VIII étaient conservés à Apollonia 349 . Cetexamen introductif avait pour but d’apprécier le re-crutement du tumulus d’après l’échantillon dispo-nible. Les ossements étaient conditionnés dans dessacs portant des étiquettes mentionnant le plussouvent le secteur de la fouille (I à IV), un numérod’unité stratigraphique (US) ou de tombe, et parfoisune lettre renvoyant à un squelette (A, B et C).Après avoir inventorié 350 les pièces osseuses (22 in-dividus), notre objectif a été de déterminer le sexe etl’âge. Il n’est cependant pas certain que tous lesrestes osseux (et donc tous les individus) aient étécorrectement prélevés et conservés.Nous avons consigné les pathologies ou anoma-lies. La majorité des pièces 351 a fait l’objet d’un la- vage et certaines pièces remarquables ont été pho-tographiées. Méthodes . Conservation: des indices quantitatif et qualitatif permettent d’évaluer la conservationdes ossements d’un squelette. L’indice de conserva-tion anatomique (ICA) traduit la conservation géné-rale des éléments osseux 352 . L’indice de qualité os-  317 ENSEMBLES MONUMENTAUX ET SECTEURS DE FOUILLE . quart et la moitié de l’os; 50-75% entre la moitié et les troisquarts; 75-100%, entre les trois quarts et l’intégralité del’os. 353 S.Bello, A.Thomann, E.Rabino Massa et O.Du-tour, Quantification de l’état de conservation des collections ostéoarchologiques et ses champs d’application en anthro- pologie , dans  Anthropo , 5, 2003, p.21-57. 354 F.Kosa,  Age estimation from the foetal skeleton , dansM.-Y.Iscan (éd.),  Age Markers in the Human Skeleton ,Springfield, 1989, p.21-53. 355 C. F. A. Moorrees, E. A. Fanning et E.E.Jr. Hunt, Formation and Resorption of Three Deciduous Teeth inChildren , dans  American Journal of Physical Anthropology ,21, 1963, p.205-213; D.H.Ubelaker, The estimation of age at death from immature human bone , dans M.-Y.Iscan(éd.),  op.cit. , p.55-70. 356 R. Birkner  , L’image radiologique typique du squelette: aspects et variantes chez l’adulte et l’enfant , Paris, 1980. 357 C.Masset, Sur quelques fâcheuses méthodes de déter-mination de l’âge des squelettes , dans  Bulletins et Mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris , 7, 1976, p.329-336;J.-P.Bocquet-Appel, Méthodes de l’estimation de l’âge au décès des squelettes adultes et structure démographique des populations du passé , dans  I Simposio de Anthropologia Biologica de Espana , 1978, p.37-47. 358 Adulte jeune (20-25 ans), adulte (25-40), adulte mûr(40 et plus). 359 J.Bruzek,  A Method for Visual Determination of Sex,Using the Hip Bone , dans  American Journal of Physical Antropology , 117, 2002, p.157-168. 360 D.Ferembach, L.Schwidetsky et M.Stloukal,  Recommandations pour déterminer l’âge et le sexe sur le squelette , dans  Bulletins et Mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris , 1, 1979, p.7-45. seuse (IQO) permet quant à lui de mettre en évi-dence les «altérations physiques, chimiques et bio-tiques» de la surface corticale de l’os 353 . Il s’agit d’at-tribuer une classe à chaque os (1à 5) traduisant lerapport entre la surface corticale saine et la surfacealtérée. On considère que le squelette est bienconservé quand ces indices sont supérieurs à 50%.  Âge . Nous avons adopté les méthodes classiquespour la détermination du sexe et de l’âge des indivi-dus. Pour l’un des sujets immatures, l’estimation re-pose sur les dimensions osseuses du fœtus 354 . Pourl’autre elle repose sur la chronologie du développe-ment dentaire 355 . Nous avons observé les stades desynostose des épiphyses dans le cas des adolescentset jeunes adultes 356 . En ce qui concerne les adultes,les méthodes d’estimation de l’âge individuel seheurtent à deux difficultés qui souvent seconjuguent: le manque de fiabilité des indicateursd’âge habituels 357 et le degré élevé de fragmentationdes squelettes. Nous avons choisi de répartir lesadultes en trois classes 358 , selon des caractères de ju- vénilité ou au contraire de sénescence. Nous avonspar exemple observé si la 3 e molaire était apparue,et le cas échéant si elle présentait une usure.D’autres indicateurs d’âge ont été utilisés conjointe-ment: état des synostoses de l’épiphyse sternale dela clavicule, des vertèbres sacrées, sutures crâ-niennes, état de la symphyse pubienne, état den-taire, arthrose. Sexe . Les techniques d’identification étant trèsaléatoires pour les individus âgés de moins de 14ans – le dimorphisme sexuel n’apparaît vraimentqu’à la puberté – nous n’avons pas déterminé le sexedes deux individus immatures. Pour les individusmorphologiquement adultes, le sexe des sujets a étéestimé à partir des os du bassin (méthode morpho-logique) 359 . Quand l’os coxal est absent, nous noussommes fondés sur l’observation des caractèresmorphologiques du crâne 360 , sachant que cette mé-thode manque de fiabilité. Elle s’appuie sur des cri-tères liés à la robustesse des individus, qui varie se-lon les groupes humains. Seule la déterminationréalisée à partir de l’os coxal est fiable (95%). Enl’absence de l’un ou l’autre de ces éléments osseux,nous signalons à titre indicatif et avec les précau-tions qui s’imposent, la robustesse ou la gracilité del’individu.  Résultats Nous présentons dans le tableau 1pour chaqueindividu identifié lors de l’examen des os, les indicesde conservation, les résultats de la déterminationdu sexe et de l’âge, ainsi que quelques caractéris-tiques de la sépulture, tirées des indications four-nies par Annick Fenet sur le contexte de découverte.Nous consignons pour chaque sac toutes les indica-tions mentionnées sur l’étiquette.  318 ARCHÉOLOGIE ET TOPOGRAPHIE D’APOLLONIA . Tableau1TUMULUS VIII, APOLLONIA D’ILLYRIE (ALBANIE). RÉSULTATS DE L’EXAMEN ANTHROPOLOGIQUE # SecteurEtiquetteICAIQOContexte d’aprèsAnnick FenetPerturbation?SEXESexe: Méthodeou indicationrobustesseAGE 1ITombe 1 (US 6/1)7,4%0%Pithoscreusementmilitaire––6 mois lunaires-3 mois2ITombe 259,8%40%FosseNon  / Bruzek 2002Adulte3ITombe 441,5%70%??  / Bruzek 2002Adulte mûr4IIUS 85,4%75%Sarcophageremaniements––Adulte5IIITombe 216,5%10%Sarcophageremaniements  / Bruzek 2002Adulte jeune6IIITombe 323,7%60%FosseNon  ? Bruzek 2002Adulte mûr7IIITombe 57,8%70%Fossetranchée militaire–GracileAdulte8IIITombe 1 ou 7? (US 4)*4,5%0%Incinérationremaniements––Adulte9IIITombe 9*0,8%0%??–GracileAdulte10IIITombe 930,8%70%??  ? ?Ferembach  et al. 1979Adulte jeune11IIITombe 10/137,4%60%??  / Bruzek 2002Adulte jeune12IIITombe 10? (squel. A)15%60%??  ? Bruzek 2002Adulte mûr13IIITombe 1130,7%40%??  ? Bruzek 2002Adulte mûr14IIIUS 1011,4%50%??  ? ?Ferembach  et al . 1979Adulte jeune15IIIUS 100,1%80%??  / ?Ferembach  et al. 1979Adulte16IVTombe 113,5%0%PithosNon––1-2 ans17IVUS 20,4%25%Sarcophage (?)Oui–Assez robusteAdulte18IVTombe 28,9%70%Sarcophagecreusementmilitaire–GracileAdulte19IVUS 40,9%70%Couchedestruction?–RobusteAdulte20IVUS 40,2%70%Couchedestruction?–GracileAdulte21?Squelette B45,9%70%??  ? Bruzek 2002Adulte22?Squelette C48,8%70%??  ? Bruzek 2002Adulte*  Les fragments présentent nettement des traces de crémation.  État de conservation . L’état général de conser- vation de la collection est plutôt mauvais (ICA =18,7%; IQO = 47,7%): les squelettes sont in-complets pour la plupart, les os sont fragmentés,la matière osseuse est pulvérulente, la surface cor-ticale est souvent altérée et l’on observe parfoisdes traces de moisissure sur les ossements. Préci-sons néanmoins que certains individus sont assezbien représentés tandis que d’autres ne le sont quepar quelques fragments osseux. Certaines sépul-tures apparaissent comme des dépôts primaires,non remaniés, et peu perturbés: tombe 2 et 4(secteur I); tombe 11(secteur III); squelette B;squelette C. En revanche les os contenus dans l’US4 évoquent davantage un contexte de remplissage,c’est-à-dire des sépultures plus anciennes forte-  319 ENSEMBLES MONUMENTAUX ET SECTEURS DE FOUILLE . Fig. 232 – Fibule associée à la tombe 1(secteur I)(dessin d’après photo: O.Munoz). ment perturbées par les remaniements liés à denouvelles inhumations.Pour l’ensemble de la collection, on note une ca-rence de petits os des pieds et des mains qui ame-nuise le score de conservation anatomique. Deuxpossibilités s’offrent à nous pour expliquer ce phé-nomène: 1) ces petits os étaient absents; 2) ilsétaient présents mais n’ont pas été prélevés lors dela fouille. Dans le cas des squelettes presquecomplets, où sont représentés quelques-uns de cesos courts, nous privilégions la deuxième explica-tion. Pour d’autres, il est probable que les os retrou- vés soient en position secondaire, c’est-à-dire que lelieu de découverte des restes n’est pas le lieu de ladécomposition du cadavre. C’est sans aucun doutele cas des incinérations, mais également celui dessépultures ayant fait l’objet d’une réduction. En ef-fet, sur une durée assez longue, deux siècles envi-ron, certaines sépultures ont probablement été re-maniées, volontairement ou non, pour inhumer denouveaux individus.  Recrutement. Les résultats sont présentés dansle tableau 2: Tableau2TUMULUS VIII, APOLLONIA D’ILLYRIE (ALBANIE). RECRUTEMENTFœtusPérinatal0-11-45-910-1415-19AdultesDont hommesDont femmesTotal0101000207522 Immatures:– Parmi les 22 individus identifiés, deux étaientdes sujets immatures, chacun inhumé dans un pi-thos. L’un était un périnatal, dont l’âge a pu être es-timé entre six mois fœtaux et trois mois. Lors du ta-misage nous avons retrouvé un petit objet associé àcet individu: une fibule ornée d’une plaque ciseléeen os représentant une sirène (fig.230, 232). Le se-cond sujet immature était âgé d’un à deux ans.Adultes:– Parmi les 20 adultes représentés dans la collec-tion, quatre peuvent être classés dans la catégoriedes jeunes adultes (20-25 ans). Dans cette classed’âge, l’estimation du sexe a révélé la présence dedeux femmes, et de deux sujets dont l’architecturecrânienne est masculine.– Pour 12 individus, soit nous n’avons noté au-cun caractère de juvénilité ou de sénescence, soit ilsubsiste trop peu de restes pour affiner l’estimationde l’âge: ils sont donc adultes (25-40 ans), sansautre précision. Dans cette classe seuls trois indivi-dus ont pu faire l’objet d’une détermination sur l’oscoxal qui dénotent de la présence de deux hommeset d’une femme. Pour l’un des sujets restant, la dé-termination à partir du crâne indique qu’il s’agitd’une femme. Parmi les huit individus indéterminéssubsistant, quatre ont une morphologie gracile, ettrois autres plutôt robuste.– Les quatre autres individus portaient dessignes de sénescence. Nous les qualifions d’adultesmûrs (40 ans et plus). Dans cette classe d’âge, ontrouve trois hommes et une femme.– En résumé, la collection étudiée comportaitles restes de deux enfants en très bas âge et de 20adultes, dont cinq femmes, sept hommes et huit in-déterminés. Mode de dépôt. Il est difficile d’aborder cette
Related Search
Similar documents
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks