Les facteurs agissant directement sur le revenu net réel agricole aii Quebec, 1971-1987: Une analyse par les comptes de croissance

Description
Les facteurs agissant directement sur le revenu net réel agricole aii Quebec, 1971-1987: Une analyse par les comptes de croissance

Please download to get full document.

View again

of 12
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Cardiology

Publish on:

Views: 2 | Pages: 12

Extension: PDF | Download: 0

Share
Tags
Transcript
  Les facteurs agissant directement sur le revenu net rkl agricole au Quebec, 1971-1987 : Une analyse par les comptes de croissance Jean Pierre Wampach’ et Pascale Derigaud2 ‘Professeur titulaire au de‘partement d‘kconomie rurale, Facultk des sciences de l’agriculture, et de l’alimentatjon, Universitk Laval, Qukbec. 2Chercheure, Ecole des Hautes Etudes, Commerciales, Montrkal. Rep le 26 janvier 1989 approuve‘ le 31 mai 1989 INTRODUCTION En matibre de revenu agricole, on se prkoccupe beaucoup actuellement de l’inter- vention gouvernementale et du coat pour les contribuables et les consomrnateurs des aides au revenu (OCDE 1987,1988). On mesure par exemple des Cquivalents- subvention A la production (ESP) et des equivalents-subvention A la consommation (ESC) dont la combinaison indique le transfert net du reste de I’tconomie au sec- teur agricole. Ce qu’on ne mesure pas, par contre, ce sont les transferts dans l’autre sens du secteur agricole vers le reste de I’kconomie, i ravers les baisses des prix reels des produits agricoles ou les hausses des prix reels des intrants, des taux d’intkrst et des salaires reels agricoles. En d’autres termes, on ne mesure que ce le secteur agricole resoit, pas ce qu’il donne. Pour avoir une meilleure perspective sur ces questions, il faut voir comment Cvoluent, sur un certain nombre d’annCes, les facteurs agissant directement d’une manibre positive ou negative sur le revenu agricole reel; l’intervention gouvernementale n’est qu’un de ces facteurs et il est preferable de les considtrer tous ensemble. Le but de cet article est de replacer l’intervention gouvernementale dims le cadre plus large des facteurs agissant direc- tement sur le revenu agricole. Un premier objectif est d’identifier les facteurs agissant directement de manibre positive ou ntgative sur le revenu net rCel par agriculteur,’ autrement dit de cerner les causes immediates de variation du revenu agricole moyen. On y parvient en Ctudiant quatre indentites macrotconomiques de base : es Quations du produit net agricole, du pouvoir d’achat de l’agriculture, du revenu net reel agricole et du revenu net reel par agriculteur. Mesurer annuellement de 1971 A 1987 l’effet positif ou nkgatif des diffkrents facteurs identifies, y compris les payements directs de l’Etat, sur le revenu net reel agricole moyen est le deuxibme objectif de cet article. La mesure repose sur les statistiques officielles du revenu et des dkpenses agricoles, auxquelles on applique la methode de la double deflation pour skparer les effets des mouvements de quan- titts des mouvements de prix. On a construit des comptes de croisance du revenu Canadian Journal of Agricultural Economics 37 1989) 291-302 29 1  292 CANADIAN JOURNAL OF AGRICULTURAL ECONOMICS agricole qui dCcomposent la variation annuelle du revenu et isolent les contribu- tions a la croissance des diffkrents facteurs. DETERMINANTS MACROECONOMIQUES DU REVENU AGRICOLE La dimarche que l’on va proposer pour identifier et mesurer les facteurs de crois- sance du revenu agricole est comparable a celle qui a CtC mise au point pour l’ana- lyse des facteurs de la croissance Cconomique. Au plan thkorique, elle cherche h saisir les causes immCdiates de changenient du revenu avant de se pencher sur ses ddterminats plus lointains; elle Clabore ensuite une mtthode comptable pour mesu- rer les contributions des differents facteurs identifi6s. La litt6rature relative ii la thCorie et h la comptabilitC de la croissance Cconomique dans son ensemble est bien dCvelopp6e (Maddison 1987); elle est par contre clairsemCe en mati5re d’ana- lyse macrdconomique du revenu agricole (McKenzie 1961; Brinkman 1981). On n’a pas cherchC h appliquer la mCthode des comptes de croissance pour observer et analyser les phknomknes, comme on l’a fait pour la croissance Cconomique. Pour mieux dCgager les causes immkdiates qui sous-tendent la determination du revenu agricole, on peut les ordonner sous forme d’une sequence (Figure 1). Ensemble, la productivitC nette du travail agricole et la population active agricole dkterminent combien de produit net agricole (PNA) est annuellement dis- ponible.2 Le PNA va croitre, rester stable ou dCcroitre, selon les changements de la productivitk nette du travail et de la population active agricole. Ensuite, les prix reels la ferme des produits agricoles et les prix rCels des intrants agricoles3 ainsi que les payements directs rCels de 1’Etat relatifs aux recettes et aux consommation intermCdiaires4 dtterminent le pouvoir d’achat de l’agriculture (PAA), qui est par dCfinition la valeur ajoutCe nette au coDt des facteurs5 de secteur agricole, exprimhe en dollars constants. Chaque annCe, le PAA est reparti entre les diffkrents agents Cconomiques, ayant contribue a sa formation : les exploitants agricoles et les aides familiaux, les salariCs agricoles, les prsteurs de capitaux, les propriktaires fonciers et 1’Etat. Le evenu net reel agricole (RNR) est ce qui reste aux exploitants agricoles et aux aides familiaux aprks distribution aux autres participants : le reliquat est augment6 des variations de stocks et des payements directs riduisant les intCrsts et les charges fiscales. Divisant le RNR par la population d’exploitants et de travailleurs non payes, on obtient le revenu net rt5el par actif au plan de I’Cconomie globale.6 Au total, l’augmentation du niveau de vie moyen des agriculteurs, un des grands objectifs de la politique agricole, depend d’une part de l’tvolution interne du secteur agricole et d’autre part de I’Cvolution de son environnement, y compris l’intervention de 1’Etat. L’Cvolution interne du secteur agricole est rCsumte dans 1’Cvolution de la productivite nette du travail, celle de l’environnement tcono- mique dans les tendances des marches des produits et des intrants agricoles, des marches du travail, du crCdit et de la terre, auxquelles il faut ajouter l’intervention de 1’Etat par ses imp& et ses subventions.  LE REVENU NET &EL AGRICOLE AU QW?BEC 293 PRlX REELS A LA FEFhlE INTERETS REELS SALAIRES AGRICOLES EELS LOYER AGRICOLE BRUT PRODUlT NET PRODUCTNITE NETTE AGRICOLE OPULATION ACTIVE AGRICOLE DU TRAVAIL POUVOIR D’ACHATDE RlX REELS DES L‘AGRICULTURE INTRANTS I REVENUNET + AGRICOLEREEL PAIEMENTS DIRECTS Dans le schkma de la Figure 1,l’Etat intervient t deux niveaux. Au stade de la formation du pouvoir d’achat de l’agriculture, l’intervention gouvernementale affecte les recettes et les dkpenses liks la production agricole. Au stade suivant de la formation du revenu net des agriculteurs, les payements directs rkduisent les charges d’intirets et les charges fiscales. Les facteurs de changement du revenu agricole ont ktk identifiks partir des equations de dkfinition du produit net agricole, du pouvoir d’achat de l’agriculture, du revenu net rkel agricole et du revenu net rkel par agriculteur. Ces kquations sont des identitks qui, par elles-memes, ne comportent pas d’explication causale directe du revenu agricole. Elles sont nkanmoins utiles dans un premier temps, car elles identifient toutes les variables qui doivent entrer dans cette explication.’ Les chan- gements dans ces variables constituent es causes immkdiates de variation du revenu agricole. Par exemple, une chute des prix riels des produits agricoles est une cause immkditate de baisse du revenu riel agricole de la meme maniere qu’un accrois- sement du capital par unit6 de travail est une cause immidiate d’amilioration de la productivitk du travail dans la thkorie de la croissance Cconomique. Dans un deuxibme temps, il faudra reprendre l’explication de chaque variable en particulier et Claborer des hypotheses sur leurs relations avec le revenu rkel agricole moyen.  294 CANADIAN JOURNAL OF AGRICULTURAL ECONOMICS COMFTES DE CROISSANCE DU REVENU AGRICOLE I1 s’agit de mesurer les contributions des facteurs de changement aux variations annuelles du revenu reel agricole moyen. Par analogie avec la mkthode d’analyse des facteurs de croissance de la productrvitk (Maddison 1987), nous dknommons comptes de croissance du revenu agncole les equations qui vont suivre. Ces Cqua- tions sont obtenues en prenant les differences premibres des variables entrant dans la dkfinition des trois concepts de revenu utiliskes dans la section prkckdente. Pour plus de clartk, nous suivons la mtme sCquence que plus haut; elle debouche en trois Ctapes sur les contributions recherchkes des diffirents facteurs au changement du revenu net reel agricole moyen. La premibre equation est le compte du taux de croissance du pouvoir d’achat de l’agriculture (PAA). La variation annuelle de la valeur ajoutCe nette aux prix courants du march6 est dkflatke par l’indice des prix a la consommation (IPC) et on calcule ensuite le taux annuel de croissance du PAA. Le aux de croissance du PAA se dkcompose en quatre elements : l’effet PNA, l’effet prix 2 la ferme (PF), l’effet prix des intrants (PI) et l’effet payements directs’(PDRD), selon 1’Cquation suivante : APAAIPAA = APNAIPAA + APFIPAA APIIPAA -I- APDRDIPAA (1) Pour mesurer I’effet des changements dans les prix a la ferme (corrigks de l’inflation)’ sur la variation du PAA, on calcule la diffkrence entre les changements du PAA en dollars constants et a prix constants, comme l’a montrk Wagstaff (1972).” Comme le prix du lait ne varie pas de la mtme manibre que le prix des oeufs, le prix des aliments du Etail ou le prix du pktrole, on degonfle skparement les diffkrentes categories de produits et d’intrants par leurs indices de prix respec- tifs. Cette double dkflation permet de mesurer les changements quantitatifs de la production nette (valeur ajoutke) et d’isoler la contribution de I’effet pnx la variation du PAA.” APF est une somme de variations de prix a la ferme pondCrees par les quantitks vendues a la pkriode de base; API est une somme de variations de prix reels des intrant~’~ ond&& par les quantites achctkes a la pkriode de base. APDRD est la somme des variations en dollars constants des payements directs relatifs aux recettes et aux achats d’intrants. L‘Eq. 1 montre qu’a un accroissement donne du PNA correspond le mCme accroissement du PAA s’il n’y a pas de changements dans les prix a la ferme, les prix des intrants ou les subventions aux recettes, ou si les changements positifs et negatifs s’annulent mutuellement. I1 est possible que les prix reels a la ferme dimi- nuent ou que les prix reels des intrants augmentent et qu’ainsi une partie ou la totalitd du pouvoir d’achat resultant de la production et de la vente de produits agricoles soit transfkree aux acheteurs de produits agricoles sous forme de prix plus bas ou aux foumisseurs d’intrants sous forme de prix plus ClevCs. C’est ce genre de transfert qu’on a dinomme wxst price squeeze,,. l4  LE REVENU NET &EL AGRICOLE AU QUEBEC 295 L’Eq. 1 a Ctk proposke par Wagstaff sous une forme lkgkrement diffkrente pour montrer qu’une diffkrence positive entre l’accroissement du PNA et du PAA indique que l’agriculture engendre un surplus kconomique (du pouvoir d’achat) qui est transfir6 au reste de l’kconomie. Dans le cas inverse l’agriculture engendre un dCficit kconomique, car le pouvoir d’achat qui reste dans l’agriculture est sup6 rieur sa contribution au produit national.15 Pour gagner du temps, on peut sauter la deuxikme &tape-le calcul du taux de croissance du RNR16-et passer directement au compte de croissance du RNRA. Les calculs sont les mhes, sauf que les variables sont dkfinies par unit6 de travail (exploitants agricoles et travail nonpayk). Le PNA devient ainsi la productivitk moyenne nette du travail (valeur ajoutke nette prix constants par unit6 de travail) et les effets des determinants du revenu net rkel agricole moyen sont calculks par agriculteur. hRNRAIRNRA = APRODTIRNRA + APFIRNRA - APIIRNRA + APDTIRNRA ATFAIRNRA L BIRNR - ASAIRNRA M’IRNRA + AVSIRNRA 2) Oil PRODT = productivitk du travail; PDT = payements directs totaux; TFA = impbts; L B = loyer agricole brut; SA = salaires agricoles; IV = intkrets versks; et V = variation de stocks. L‘ . 2 montre que, d’une annke donnCe la suivante, la croissance de la productivitk nette du travail agricole serait la seule cause d’amklioration du niveau de vie agricole moyen s’il n’y avait pas de changements dans les prix h la ferme, les prix des intrants, les payements directs de l’Etat, les salaires des ouvriers agri- coles, les charges d’intkrEt, les imp&, le loyer des terres ou les stocks. Cette situation est peu probable. Dans le long terme cependant, les variations positives et les variations nkgatives des facteurs autres que la productivitk du travail peuvent se compenser de telle sorte que la productivitk du travail Cmerge comme le seul dkterminant de l’amklioration du niveau de vie des agriculteurs. DONNEES Les donnkes statistiques pour la construction des comptes de croissance se trouvent dans Statistiques kconomiques agricoles, Statisque Canada, cat. 21-603; on y trouve en particulier les donnkes dktaillkes sur les payements directs de 1’Etat. Publids dans un m2me tableau, ceux-ci se classent en deux catkgories : payements augmentant les recettes et payements r6duisant les dkpenses. Les payements affec-
Related Search
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks