Les armes de chasse de Néandertal. Première analyse des pointes moustériennes d’Angé

Description
Les armes de chasse de Néandertal. Première analyse des pointes moustériennes d’Angé

Please download to get full document.

View again

of 6
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Astronomy

Publish on:

Views: 2 | Pages: 6

Extension: PDF | Download: 0

Share
Transcript
  6Les armes de chasse de Neandertal Première analyse des pointes moustériennes d’Angé Marie Soressi  Inrap, U 7041 « Arhéologie et iene de l’Antiquité » et Max Plank Intitute  Jean-Luc Locht  Inrap 1. Épieu en bois de 2,5 m de long découvert à Schöningen en Allemagne et datant d’environ 300 à 350 000 ans. 2. Pointe en silex fichée dans une vertèbre d’âne, découverte à Umm el Tlel en Syrie. 2 1 Article 46        D      O      S      S      I      E      R         7    A   R   C   H    É   O   P   A   G   E   S   2   8   J   A   N   V   I   E   R    2   0   1   0 Le Néandertalien étaient de grand onommateur de viande. Le iotope du arbone et de l’oxygène onervé dan leur oement témoignent de leur statut de grand prédateur : leur ignal iotopique est en effet omparable à elui de la hyène, autre grand arnivore du Paléolithique moyen (Rihard et    al.,  ). L’aptitude de Néandertalien à haer le grand herbivore, dont l’auroh et le bion,pui à le transorter ur le lieux adapté à la bouherie, est démontrée par le aumulation d’oement de e proie déouverte ur bon nombre de ite moustérien ( e.g. Farizy et    al.,  ). Si nou onnaion le proie haée par le Néandertalien et i nou arrivon même parfoi à reonstituer l’organiation aionnière de acivité de ubistane (Rendu, ), il est en revanhe plu diffi ile de déterminer quelle étaient le arme utiliée pour e hae. Cet artile est l’oaion de faire un bilan de onnaiane et de préenter l’une de pointe moustérienne du giement d’Angé, dan le Loir-et-Cher, dont l’analye apporte de nouveaux élément ur la nature de arme de hae de Neandertal. De rares épieux en bois Le équipement de hae néandertalien ont pratiquement inexistant dan le registre arhéologique. Seul quelque rare épieux en boi ont été déouvert en Europe entrale, où de dépôt rihe en matière organique foile ont permi leur onervation. Ce épieux en boi [ill. 1]  ont ergonomique et ont pu être utilié omme arme d’hast ou de jet : leur équilibrage permet en effet de le laner à pluieur dizaine de mètre tout en onervant une ertaine inertie (Tieme,  ; ).La déouverte de e arme a onduit à pener que l’équipement de haeur néandertalien devait être en matériaux périable, ontrairement à elui de premier Homme anatomiquement moderne. Migrant il y a environ   an en Europe, où il remplaent le Néandertalien, il utilient de projecile ompoite (pointe en ilex ou en matière dure animale montée ur un fût en boi). Il ’agit d’arme légère pouvant être projetée à longue distane et permettant d’augmenter l'éart entre le haeur et la proie. Le qualité balistique de e arme, ouplée à une extrême réistane pour le armature en matière animale et à une haute effi aité pour le pointe en ilex qui provoquent d’abondante hémorragie, ont autant d’atout diminuant le rique afférent à l’acivité de hae (Kneht, ). L’effi aité de et équipement a d’ailleur pu ontribuer au uè de Homme moderne et à la disarition de Néandertalien (Mellar, ). outefoi, la déouverte d’une pointe de ilex fihée dan une  vertèbre d’âne au Moyen-Orient (Boëda et al.,  ) [ill. 2]  a onduit à reonidérer la poibilité que ertaine pointe en ilex aient été utiliée omme arme dè le Paléolithique moyen. Le giement du Prohe et du Moyen-Orient ayant pu être oupé aui bien par de Neandertalien que par de Homme anatomiquement moderne, il n’est pa poible de déterminer quel est l’auteur de telle pratique ; en revanhe, l’effi aité de pointe en ilex de type Paléolithique moyen omme pointe de projecile pour bleer de grand mammifère est démontrée. Les cassures d’impact, diagnostics de l’usage en pointe de projectile L’outillage en pierre de Néandertalien européen omporte un ertain nombre d’objet pointu. Juqu’à préent, pratiquement auun de e objet n’a été examiné pour reherher d’éventuelle trae de aure d’impac liée à l’utiliation en pointe de projecile. Le méthode permettant de diagnostiquer le aure d’impac e ont développée à partir de année  aux État-Uni et ont été appliquée d’abord aux industrie paléoindienne (Frion, ), pui, plu réemment, aux industrie méolithique et épipaléolithique (Fiher et al.,  ) et à elle du Paléolithique upérieur, ave notamment le travaux de Jean-Mihel Geneste, Hugue Plion et Magen O’Farrell (Geneste, Plion,  ; O’Farrell,  ;  ; Soriano, ). S’il est don démontré aujourd’hui que bon nombre d’armature du Paléolithique upérieur ont bien été utiliée omme de pointe de trait, l’identifiation d’armature en pierre au Paléolithique moyen ou afriain est enore pionnière. L’un d’entre nou ayant déjà travaillé à la reherhe de aure d’impac ur le Middle Stone Age ud-afriain (Villa, Sorei et al.,  ), l’examen de l’outillage retouhé déouvert ur le ite du Petit Jardin à Angé nou a offert la poibilité de reherher d’éventuelle aure d’impac. Méthodologie Nou nou omme onentré ur la reherhe de marotrae dérite par diver auteur omme onéquente de l’utiliation d’objet en ilex en pointe de trait. La reherhe de trae d’uure miroopique, strie et poli, permettant de diagnostiquer un impac (Fiher et al.,   ; Dokall,  ; Hardy et al.,  ) fera l’objet d’une autre étude. L’enemble de outil retouhé d’Angé aini qu’une partie de produit de débitage, ’est-à-dire de objet pointu aui bien que de objet non pointu, ont aini été analyé, an préjuger d’une orrélation entre le aracère pointu et la préene de aure d’impac. La distincion entre le marotrae liée à un impac et elle liée à une peruion lanée ur de matériaux dur et emi-dur omme l’o, à l’oaion d’un travail de déarniation violent par exemple, ’appuie ur deux onstat. Le pointe en ilex déouverte dan de giement paléoindien interprété omme de lieux d’abattage de grand Article 46          8 3. Macrofractures développées dans l’axe d’allongement de l’outil, unanimement considérées comme caractéristiques de cassures liées à l’impact (d’après Frison, 1974, p. 96).4. Pointe moustérienne large d’Angé portant plusieurs macrofractures faciales de terminaison « en marche », diagnostics d’un impact. A. «spin-off  bifaciaux partantd΄une fracture transversaleB. macro-fractures latérales (type «burin »)C. macro-fractures faciale avec terminaison en « marche» 0 5cm L2.912 silex local échelle 1/1  ABCDEFGHCBHGFDE A     L2.912 silex local échelle HGFCB 34 0 mm0 10   m  m   0    1   0 0 4mm0 4mm0 4mm mm0 10mm0 10 mm0 6 Article 46        D      O      S      S      I      E      R         9    A   R   C   H    É   O   P   A   G   E   S   2   8   J   A   N   V   I   E   R    2   0   1   0 herbivore, du fait de leur poition géographique et de la ompoition de aemblage oeux, préentent de aure qui ne ont retrouvée ur auun autre objet de même aemblage ( e.g.  Bradley, Frion,  ; Frion, ). Ce aure ont pour le moment été reproduite uniquement lorque e objet étaient utilié omme pointe de projecile ( e.g.  Ahler,  ; Odell, Cowan,  ; Fiher et al.,   ; Plion, Beyrie, ). Une ynthèe de la littérature disonible et l’adoption de la typologie préoniée par John E. Dokwall () montre que troi type de aure développée dan l’axe d’allongement de l’objet peuvent être onidéré omme diagnosti d’un impac : le  sin-off   bifaiaux, le marofracure latérale et le marofracure faiale [ill. 3] . Le  sin-off   bifaiaux (Fiher et al.,  ) ont de petit equillement e retrouvant ur le deux fae de l’objet et partant d’une aure tranverale : il ont rarement été mi en évidene en ontexte arhéologique. Le marofracure latérale, enlèvement détahé ur le bord de l’outil qui reemblent à de oup de burin, ont ouvent été reonnue ur le matériel arhéologique, quel que oit le ontexte de e matériel. Elle ont été dérite en poition distale ( e.g.  Bradley, Frion,  ; Shea,  ; Geneste, Plion, ) et en poition proximale, elle ont alor la onéquene du ontreoup oaionné par le manhe ou la hampe uite à l’impac ur la pointe en ilex ( e.g.  Frion, , p. - ; Hukell, ). Enfin, le marofracure faiale de « terminaion en marhe » ont onidérée omme de diagnosti d’impac par l’enemble de auteur, quelle que oient leur dimenion ( e.g.  Ahler,  ; Frion,  ; Bergman, Newomer,  ; Odell, Cowan,  ; Fiher et al.,   ; O’Farrell, ) Les pointes moustériennes d’Angé L’enemble lithique prinipal (  artefac) est ontenu dan un paléool humifère dégradé. ¹  Sa deription et a datation indiquent que l’industrie a été façonnée il y a environ   an (Loht et al.,  ). Le secre typologique de l’enemble de outil retouhé (n = ) est srcinal. Il est aracérié par une forte proportion de pointe moustérienne ( ), dont de pointe moustérienne allongée (n = ). Seule le pointe moustérienne portent de aure qui peuvent être aracéristique d’un impac (auune aure de e type n’a été obervée ur l’éhantillon de produit brut de débitage analyé). Parmi le pointe, l’une d’entre elle porte pluieur marofracure faiale de terminaion « en marhe » dont l’orientation, l’ampleur et la terminaion diagnostiquent un uage en pointe de projecile [ill. 4] . oute e aure uivent le même axe, elui de l’allongement de la pointe. En outre, l’une de e aure, ur le bord droit de la fae ventrale, e développe obliquement au bord de la pointe. L’importane de fore impliquée dan une utiliation en projecile est ertainement à l’srcine de e type d’enlèvement oblique par rapport au bord ar détaher un enlèvement obliquement au plan de frappe est impoible par peruion direce. Ce aure ont imilaire à elle obervée par exemple ur le pointe expérimentale utiliée omme arme de hast par Hugue Plion et Sylvie Beyrie ()  [ill. 5]  et ’expliquent par le ontac violent entre le bord latéraux de la pointe ave un matériel dur (probablement de l’o) lor de l’impac. Armes d’estoc ou pointes de lance De pointe ave de morphologie imilaire à elle d’Angé utiliée omme arme d’esto ou de hast peuvent être trè vulnérante (Plion, Beyrie,  ; Shea et al.,  ). Le dimenion importante de pointe d’Angé embleraient montrer qu’elle ont plutôt foncionné en pointe de hast et non pa de lane. Généralement, le arme d’esto ou de hast, plantée à la main dan le orp de la proie, ont lourde et réistante, tandi que le lane, projetée à longue distane, ont plu légère. outefoi, rappelon que le oldat romain projetaient de lane de deux à quatre kilo, don lourde, et ela juqu’à  m de distane, oit deux foi la distane effecive pour auer une bleure mortelle (Villa, Lenoir, ). À e stade, nou ne disoon pa d’élément pour déterminer ’il ’agiait de pointe d’arme d’esto ou d’arme lanée. La fabriation d’une arme ompoite pierre-boi requiert non eulement la fabriation de la pointe et de la lane ou du manhe, mai aui le façonnage de l’extrémité distale de la partie en boi pour reevoir la pointe en pierre, et enfin la fixation de e élément ave une matière ontraignante ou adhéive, omme le bitume (Boëda et al.,   ; ) ou le brai de bouleau (Grünberg,  ; Mazza et al.,  ). dont la préparation requiert aui une préparation séiale. La fabriation de telle arme ompoite a pu être menée ur le ite d’Angé. Ce n’était probablement pa un lieu de hae mai un ite où étaient pratiquée de acivité domestique, omme en témoignent le aumulation de débri de taille du ilex aini que le nombreux raloir qui ompoent la majorité de l’outillage retouhé. Le pointe ont d’ailleur pour bonne partie été fabriquée à partir de ilex allohtone, réolté à plu d’une vingtaine de kilomètre. L’abene de témoin de prinipale étape de la haîne opératoire de producion de upport de ertaine de pointe nou indique qu’elle ont été produite à l’extérieur du giement, et ont potentiellement été déplaée ur de grande distane avant d’être abandonnée ur le giement d’Angé. Il est d’ailleur enviageable que le démanhement ait eu lieu ur le ite ; le hampe en boi étant alor réutiliée tandi que le pointe aée étaient abandonnéeL’uage de pointe en ilex omme pointe de projecile au Paléolithique moyen n’a été juqu’ii doumenté en Europe que dan de rare a (Callow, 3 . Le paléosol surmonte un horizon Bt de rang interglaciaire qui doit être rapproché du pédo-complexe Eémien/Weischelien ancien. Cette chronologie est confirmée par les mesures obtenues par thermoluminescence sur sept silex chauffés. Article 46          1        0 5. Pointes expérimentales reproduites par H. Plisson et S. Beyries (1991) d’après les pointes Levallois brutes du Proche-Orient et utilisées en arme de hast. Après l’utilisation, elles portent des cassures d’impact dont la morphologie et les dimensions sont similaires à celles observées sur la pointe moustérienne large d’Angé (cf. ill. 4). L’échelle représente environ 5 cm 6. Pointe Levallois de Bettencourt-Saint-Ouen dans la Somme (d’après Locht, 2002) dont les ébréchures « peuvent témoigner d’une pénétration violente dans une carcasse animale » (Caspar, Locht, 2002, p. 93). 56 Article 46
Related Search
Similar documents
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks