Lenhardt P., Quantin F. & Munoz O. 2007 - Archéologie et Topographie d'Apollonia. Introduction.

Description
Lenhardt P., Quantin F. & Munoz O. 2007 - Archéologie et Topographie d'Apollonia. Introduction.

Please download to get full document.

View again

of 12
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Physics

Publish on:

Views: 3 | Pages: 12

Extension: PDF | Download: 0

Share
Transcript
  . RECHERCHES ARCHÉOLOGIQUES FRANCO-ALBANAISESEN PARTENARIAT AVEC L’INSTITUT ARCHÉOLOGIQUE D’ALBANIE APOLLONIA D’ILLYRIE Mission épigraphique et archéologique en Albaniefondée par Pierre C ABANES et dirigée par Jean-Luc L AMBOLEY et Bashkim V REKAJ 1 ATLAS ARCHÉOLOGIQUE ET HISTORIQUE Études réunies par Vangjel D IMO , Philippe L ENHARDT et François Q UANTIN ÉCOLE FRANÇAISE D’ATHÈNESMINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRESÉCOLE FRANÇAISE DE ROME 2007  . SECONDEPARTIE ARCHÉOLOGIEETTOPOGRAPHIED’APOLLONIA  . INTRODUCTION parPhilippe L ENHARDT , Olivia M UNOZ et François Q UANTIN Le site d’Apollonia, visité en 1436 par Cy-riaque d’Ancône, a suscité un grand intérêt de-puis la fin du XIX e siècle, et a fait l’objet deplusieurs reconnaissances archéologiques (cf.«Histoire des recherches»). Les archéologuess’y sont succédés et la première représentationde la ville antique est publiée en 1877 parA.Gilliéron sous une forme très schématique.En 1919, C.Praschniker et A.Schober publientà leur tour un plan et en 1922-1924, le mêmearchéologue autrichien, C.Praschniker, publieun nouveau plan plus élaboré. C’est le dernierplan de référence jusqu’à nos jours. Les planspubliés depuis n’en sont que des variantes.Lorsqu’on s’intéresse aujourd’hui à Apollonia,on en vient à l’évidence qu’il n’existe pas d’ou- vrage de synthèse sur le site, et que la biblio-graphie est difficilement accessible.Pourtant, l’activité archéologique n’a ja-mais cessé depuis le début du XX e siècle(fig.18). Entre 1923 et 1939 l’archéologue fran-çais L.Rey a entrepris plusieurs fouilles et denombreux sondages. Depuis la SecondeGuerre mondiale, le dynamisme de la re-cherche archéologique albanaise, favorisé parles autorités et de brillantes personnalités, estincontestable. Devant cette activité archéo-logique permanente, ponctuée de découvertessignificatives, il va sans dire que le plan deC.Praschniker qui fixe l’état des connais-sances à un moment donné, ne correspondplus du tout à la réalité.Aujourd’hui, lorsque l’on découvre le sited’Apollonia, on peut être frappé par la faibledensité de vestiges apparents. À l’exception dela fontaine monumentale et de la maison ro-maine, visibles dès le point de franchissementdu rempart par la route d’accès au monastèreSainte-Marie, ou les vestiges du centre monu-mental au milieu desquels se dresse l’anasty-lose de la façade du bouleutérion, peu de ves-tiges sont visibles en élévation.Au terme du travail réalisé au cours de cesdix années, il apparaît au contraire que denombreux vestiges sont disséminés sur l’en-semble du site, partiellement enfouis et ruinés,sous la forme de murs plus ou moins bienconservés, de blocs en chute et de concentra-tions de céramique, témoins d’une occupationintense.Certes, le site est aujourd’hui ruiné mais ilrecèle un potentiel archéologique considé-rable. À partir des vestiges visibles et de lamorphologie actuelle du site, il est même pos-sible de reconstituer par l’imagination desaménagements en terrasse ou des murs desoutènement indispensables à une urbanisa-tion sur les terrains inclinés de la ville antique.Après son abandon puis sa destruction, denombreux blocs et matériaux ont été récupé-rés, déplacés ou sont enfouis sous l’effet ducolluvionnement.Actuellement, le site d’Apollonia est tou- jours préservé de l’urbanisation moderne àl’exception de la présence de quelques mai-sons villageoises bâties sur la fortification  150 ARCHÉOLOGIE ET TOPOGRAPHIE D’APOLLONIA . nord-ouest. Le site n’a pas échappé à laconstruction de bunkers et de casemates ins-tallés au début des années 1970 sur tout le ter-ritoire albanais: dans la ville intra-muros sontdisséminés plus de 80 bunkers et casemates,perturbant partiellement les vestiges antiquesou les ayant détruit irrémédiablement, commec’est le cas sur l’acropole. Ailleurs, partielle-ment recouvert d’herbe et d’une végétationdense, le site offre encore un aspect pastoralaccentué par la présence et le bruit des ani-maux qui y paissent. C’est la meilleure garan-tie de sa préservation.1–L ES OBJECTIFS Les recherches et la valorisation archéo-logiques d’Apollonia étant la vocation de lamission franco-albanaise mise en place en1992, il a été décidé d’entreprendre une fouille,au nord du portique à 17 niches fouillé parL.Rey à partir de 1925. En l’absence d’une vi-sion globale et précise du site, un autre projetde recherche s’est imposé de lui-même: il s’a-gissait de synthétiser sous forme cartogra-phique l’ensemble des connaissances portantsur la ville antique. Ce nouveau pland’Apollonia se devait d’être un inventaire car-tographique complet des vestiges archéolo-giques, situés dans leur contexte topogra-phique. Il était alors nécessaire de prendre encompte les fouilles anciennes et de tenter delocaliser leurs emplacements.Il est rapidement apparu que ce projetconcernant la mise à jour des connaissancesnécessitait la compétence des archéologues,notamment albanais, et dépassait largement laquestion de la cartographie. Il devenait in-dispensable d’intégrer à cette étude la biblio-graphie exhaustive d’Apollonia qui permettrait,par ailleurs, de rédiger des notices sur chaqueensemble ou monument. Il est certain que lesperspectives d’étude de monuments étaientparticulièrement tentantes, mais il a fallu serendre à l’évidence: aucune étude sérieuse nepourrait être entreprise sans faire au préalableun «bilan archéologique» du site d’Apollonia.C’est de ce constat qu’est née l’idée d’un atlasarchéologique de la ville antique.2 – L A MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMMECARTOGRAPHIQUE Le cadre géographique de nos recherchesétait la ville intra-muros, ainsi que le prévoyaitla convention établie entre l’Institut Archéo-logique albanais et le Ministère français desAffaires étrangères. Toutefois, quelques en-sembles situés à l’extérieur de la ville ont faitl’objet d’investigations archéologiques. Il s’agitdu temple de Shtyllas, au sud, des tumulusd’une partie de la nécropole de Kryegjata, et de vestiges de la plaine d’Apollonia, à l’ouest.Pour permettre de comprendre la ville anti-que, son évolution depuis sa fondation jus-qu’aux raisons de son abandon, il paraissaitnécessaire de rassembler toutes les donnéesconnues et de les confronter. D’un point de vuecartographique, la démarche repose sur unemise en relation formelle des vestiges d’Apollo-nia – toutes périodes confondues – sur unmême document topographique, afin d’ap-préhender la logique des organisations succes-sives de la ville antique. Elle requiert de ras-sembler les données pour les confronter entreelles. Il nous a donc fallu créer une base dedonnées cartographiques, capable de contenirl’ensemble des sources anciennes et modernes.Cet instrument de travail, dont la mise enœuvre a été favorisée par le développement del’informatique, permet des visualisations glo-bales, ponctuelles et thématiques du site ar-chéologique, ainsi que sa mise à jour régulière.Cette base doit permettre, à terme, d’engagerdes études et d’entreprendre des fouilles liées àune problématique globale.3–L ES SOURCES UTILISÉES Pour réaliser ce bilan des connaissances ar-chéologiques du site d’Apollonia, nous avonsutilisé plusieurs types de sources, dont il a fal-lu traiter les informations. En premier lieu, ilétait indispensable de rassembler toutes lespublications de fouilles antérieures, et d’inven-torier les plans qu’elles comportaient éven-tuellement, afin de les situer le plus précisé-ment possible. Ensuite, il était nécessaire demener une enquête minutieuse auprès deV.Dimo et des habitants de Pojani concernant
Related Search
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks