La ou les traductions des Annales historie illustrium principum Hanonie de Jacques de Guise ? L'éclairage de la tradition manuscrite

Description
La ou les traductions des Annales historie illustrium principum Hanonie de Jacques de Guise ? L'éclairage de la tradition manuscrite

Please download to get full document.

View again

of 4
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Slides

Publish on:

Views: 2 | Pages: 4

Extension: PDF | Download: 0

Share
Tags
Transcript
  TANIA VAN HEMELRYCK La ou les traductions fran«;aises es Annales historieillustrium principum Hanonie de Jacques de Guise?L 'eclairage de la tradition manuscrite Dans cette breve contribution, je tenterai d'eclaircir l'horizon de la traductionfran~aise des Annales historie illustrium principum Hanonie de Jacques de Guise.En effet, il est communement retenu qu'outre Jean Wauquelin, un anonyme s'at-tela li.traduire ces Annales au Xye siecle. Cependant, usqu'alors aucun des deux'textes' n'avaient ete etudies.Dans Ie cadre de moo edition critique du prestigieux manuscrit offert parJean Wauquelin Ii. Philippe le Bon, duc de Bourgogne, et conserve Ii. a Bibliothe-que royale Albert ler de Belgique (ms. KBR 9242-9244), j'ai reconsidere ce quiapparait comme un truisme pour la critique actuelle. . Tout d'abord,je procederairetrospectivement dans Ie domaine des faits, ceuxde l'histoire medievale, puis ceux de la critique afin d'analyser et de comparer lesdiveJ:ses nformations concernant a ou les traductions fran~aises des Annales. En-suite;' e presenterai objectivement la tradition manuscrite des temoins du textefran~ais, pour enfin me pencher sur l'etude succincte du prologue du texte quinous aidera Ii. avancer prudemment vers la reponse Ii. cette question prealable:«Existe-t-il one ou plusieurs traductions fran~aises des Annales Hanonie de Jac-Ques de Guise?».  TANIA VAN HEMELRYCK ., 614Lesfaits et leurs consequences a) Ceux de I'Histoire..., C'est a la fin du Xlye siecle, entre 1390 et 1396, qu'un denomme Jacques deGuisel~ hennuyer de creur et franciscain d'esprit, s'attele a la redaction latine d'unevaste histoire du comte de Hainaut depuis ses srcines mythiques jusqu'en 1254.L'reuvre proprement dite, lesAnnales hi.\'torie llustrium principum Hanonie,se compose de trois parties divisees en sept livres, eux-memes repartis en nom-breux chapitres2; loin d'epouser es caracteristiques typologiques des annales oudes chroniques3, cette production monumentale se presente comme une vastecompilation des temoignages de son temps: tant de documents de la pratique, leisles cartulaires ou chartriers, que de textes litteraires, depuis les recits hagiographi-ques jusqu'aux chroniques. Apres avoir enfante cette reuvre magistrale, Jacquesde Guise.meurt Ie 6 fevrier 1399.II ne faudra pas attendre longuement pour que Ie labeur du Franciscain ac-quiere une renommee saisissante par Ie biais d'une traduction en langue vemacu-laire. En effet, quelques annees plus lard, toujours en Hainaut, un certain JeanWauquelin y est nstalle avant 1428 et est qualifie de libraire des 1439 dans es do-cuments d'archives, effectuant meme «des travaux de traduction, d'ecriture et dereliure destines a divers ordres religieux»4.C'est en 1445 que Ie meme Jean Wauquelin fait son apparition dans lescomptes bourguignons de Philippe Ie Bon ou il est plusieurs .fois mentionnecomme translateur de livres. Enfin, en 1446, vraisemblablement sous l'impulsionde Simon Nockart, W a~quelin entame sa traduction fran~aise dupremier volumedeS- nnales Hanonie de Jacques de Guise pour Ie doc de Bourgogne; Ie deuxiemevolume rut termine en 1448 alors que le troisieme rut acheve et remis en 1453 parla veuve de Wauquelin, ce demier deceda en effet en septembre 1452. Ainsi,c'estcette traduction princeps des Annales du Hainaut, ou du moins celIe que Wauque- I. D. V AN OYERSTRAETEN, «La version srcinelle: les Annales Hanonie de Jacques deGuise», dans P. COCKS HAW et Chr. V AN DEN BERGEN-PANTENS, Les Chroniques de Hainautou les ambitions d'un prince bourguignon, KBR-Brepols, Btuxelles- Turnhout, 2000,pp. 33-25.2. Le plus vieux manuscrit conserve du texte latin, que certains estiment autographe,date du Xlye siecle et est conserve a la Bibliotheque municipale de Valenciennes sous lacote 768-770 (578). cr. notice descriptive dans op.cit., pp. 240-241.3. CI. THIRY, «Historiographie et actualite (Xlye-Xye siecles»>, dans Grundri.l's der ro-manischen Literaturen de.l. Mittelalters, t. XIII, Heidelberg, Carl Winter, 1986, pp.1025-1063. 4. P. COCKSHAW, «Jean Wauquelin -document ; d'archives», dans op. cit., p. 37.  TANIA VAN HEMELRYCK ., 622 J531 amende des notes manuscrites de Jean Doudelet23, ce demier preciseque ses notes additionnelles ont eteTirees d'aucuns ivres anciens scrits a a main, signamment e feu sire Jacques.Ie Febvre, prestre valencenois, equel avoit escrit selon a traduction des annal- les de haynau en latin de feu bonne memoire F. Jacques e Guise, autheur es- dites annalles ((0 c.ix).J'ai deja sommairement explore les possibilites d'identitications de ce per-sonnage; a I'heure actuelle je n'ai pas trouve de nouveaux elements, mais uneetude systematique des paroisses et des fonds d'Archives de la region de Va-lenciennes sera envisagee.b) la deuxieme grande categorie de manuscrits debute sur Ie prologue de Jacquesde Guise et rassemble les trois manuscrits suivants: Cambrai 681, Valencien-nes 771-772, Bibl Ste Genevieve 809. Ainsi, nous retrouvons certes ici lesdeux manuscrits ecartes par Arnold, puisque temoins d'une autre traductionn'app 1rtenant pas a Wauquelin selon lui, mais aux c6t6s d'un manuscrit que cedernier citait dans la liste des traductions «canonique» de Wauquelin.c) Ie tr()isieme et dernier groupe, compose de quatre manuscrits, debute sur uneautre amorce de prologue, inedite ou empruntee a un autre endroit du texte,mais tout en presentant letolit ou une partie de la iraduction.Il s'agit plus decompilation et reduction du texte initial de Wauquelin. Ce groupe rassembleles manuscrits suivants: Paris, BNF f.fr. 22988; Bruxelles, KBR 3698; Paris,Arsenal 4026; Bruxelles, KBR 11240. Dans ce groupe, es deux manuscrits deBruxelles etaientconsideres dans la liste des tem;ins de Wauquelin par IvorArnold.--Ainsi, a la lumiere de ces quelques observations sur Ie texte du prologue, jene decele pas de criteres ou de temoignages qui me permettraient d'e-xclure esdeux manuscrits consideres par Arnold comme remoins d'une autre traduction.De plus, la datation supposee des deux manuscrits contenant Ie prologue estposteri~ure a la traduction de Wauquelin et ne peut donc pasetre Ie temoin d'uneautre traduction effectuee entre 1390 et 1446. Eneff~t, Ie ms. de Cambrai est datede la fin du Xye siecle par Ie catalogue, es notices codicologiques de l'IRHT men-tionnent egalement Ie xve; de plus, l'examen des filigranes tendrait a situer la co-pie a la fin du xve siecle: nous relevons deux variantes du filigrane de la main, aunaturel, face interne sortie d'un parement var. Briquet 11409 et 11402), que l'onpourrait dater entre 1486 et 1493. Quant au ms. de Valenciennes, il est date duXye siecle, alors que selon Ie Catalogue des manuscrits de la bibliotheque de Va-lenciennes une note manuscrite datee de 1438 donnerait les noms desenfants de23. Cet mprime est conserve ous a cote 861 du fonds des manuscrits e la biblio-theque de Valenciennes.  L'ECLAIRAGE D~ LA TRADITION MANUSCRITE , 623 sire Re,viet et une autre la preuve de I'achat de I'ouvrage en 1484. Apres examen,ces deux notes apparaissent effectivement dans Ie ms., la premiere dans la margedu ro 80 mentionne «Jeano alard II Guilmo sandrart I Isabeau .eurard II et Je-boon enfens II a sire Reuiet», mais la date de 1438 ne se rap porte pas a cette addi-tion marginale puisqu'elle est suscrite a un passage gratte. Des lors, la date de1438 ne peut pas etre retenue dans a datation de ce temoin; par ailleurs, I'examendes filigranes permet derelever celui de la balance a plateaux triangulaires de pro-venance italienne, probablement venitienne, dans la tranche chronologique desannees 1450-1466 (var. Briquet 2402 et 2406). Conclusion Au terme de celie analyse, e crois qu'il taut reconnaitre que les nombreux ar-guments implicites, qui guiderent les critiques it l'exclusion de ces trois manus-crits et it la.reconnaissance d'une autre traduction, s'effritent it la lumiere des ele-ments que je viens d'exposer. Selon moi, l'analyse des quelques manuscritspresentant Ie prologue, que j'elargirai aux autres temoins au fil de moo edition etde roes recherches sur les Annates, permet d'esquisser des petites familIes et desinfluences manuscrites, mills qui devront bien sur etre confortees par une etudephilologique beaucoup plus precise qui confirmera peut-etre mes premieres con-clusions sur les Annates. En effet, it ce jour, je considere que nous ne possedonsque les traces d'une seule traduction fran~aisedu texte de Jacques de Guise, effec-tuee par Jean Wauquelin au milieu du Xye siecle, mais q",e ce texte a ete amende,rabotte, malmene, altere, par des generations de copistes, de compilateurs et decontinuateurs... En somme, es Annates temoignent, avec leur large tradition ma-nuscrite, de la vie et de la survie d'un texte dans la sphere de l'ecrit medieval.
Related Search
Similar documents
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks